A propos de Littérature Populaire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Ce forum est dédié à ce qu'on nomme littérature populaire, littérature marginale, autre littérature, paralittérature
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -56%
GIGABYTE – Disque SSD Interne – 256Go ...
Voir le deal
24.99 €

 

 Alain Pujol [auteur]

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
bibouillou
Fantômette
bibouillou


Nombre de messages : 217
Age : 52
Localisation : 13
Date d'inscription : 12/11/2007

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Alain Pujol [auteur]   Alain Pujol [auteur] EmptySam 10 Juil - 21:16

Ai récupéré ce bout de texte qui peut intéresser le forum:
Alain Pujol (1924 - 1998)

Alain Pujol fut tour à tour reporter, journaliste, romancier et, ce qui nous intéresse peut être le plus ici, historien.

Journaliste pour le quotidien Sud Ouest et pour Antenne 2, comme la chaîne s'appelait alors, Alain Pujol débuta comme romancier, auteur de polars, un style alors en vogue suite à la deuxième Guerre Mondiale et à la déferlante d'une littérature bon marché et globalement anglo-saxonne sur la France.

Il signa durant les années 60 quelques polars efficaces parmi lesquels La base de l'oncle Sam. Remarqué par Jean Bruce, son directeur de collection aux Presses de la Cité, il deviendra ensuite un “nègre” des O.S.S. 117. J'ai en effet appris cela de plusieurs personnes et il semblerait qu'il ait aidé Jean Bruce et Josette Bruce qui reprit la série à la mort de son mari.
Revenir en haut Aller en bas
http://victormarielepage.blogspot.com/
bibouillou
Fantômette
bibouillou


Nombre de messages : 217
Age : 52
Localisation : 13
Date d'inscription : 12/11/2007

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Re: Alain Pujol [auteur]   Alain Pujol [auteur] EmptySam 10 Juil - 21:25

Après le topic "Roland Piguet" dont on sait qu'il fut le nègre de Josette Bruce (pour au moins 17 titres), je continue sur ma lancée. Une manière de créer un connexion. Pour avoir le texte complet sur Alain Pujol, voir :
http://yannickboutot.unblog.fr/2007/12/15/alain-pujol-hommage-a-un-erudit-meconnu/
Revenir en haut Aller en bas
http://victormarielepage.blogspot.com/
Jackson
Atomos (Madame)



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 24/07/2010

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Re: Alain Pujol [auteur]   Alain Pujol [auteur] EmptyLun 26 Juil - 11:30

Bonjour,

Je suis l'auteur de ces quelques lignes consacrées à Alain Pujol. Ce dernier a eu une vie riche et mouvementée et plusieurs personnes m'ont confirmé son rôle de collaborateur sur les OSS 117 de Josette Bruce.

N'hésitez pas si vous avez d'autres questions !
Revenir en haut Aller en bas
herbulot
Collectionneur, Chercheur, Passionné



Nombre de messages : 4014
Localisation : l ardenne profonde
Date d'inscription : 06/10/2006

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Alain Pujol   Alain Pujol [auteur] EmptySam 31 Juil - 12:29

Nous connaissons bien sa bio et biblio.
Même que son collaborateur pour"les braqueurs" était J Keraudy,acteur dans "le trou" de Becker et ex-taulard.
Ce qu il serait bien de connaitre ,c 'est de quand à quand sa "collaboration" avec les Bruce et aussi( mais j en doute)s il a utilisé d autres pseudos?
Merci à Jackson pour sa gentillesse lol!
Revenir en haut Aller en bas
pcabriotpi83
Todd Marvel
pcabriotpi83


Nombre de messages : 857
Age : 76
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Pujol, Alain   Alain Pujol [auteur] EmptyMer 29 Avr - 22:35

"Nous connaissons bien sa bio et biblio"... disait le regretté Herbulot.
Je n'ai pas vu toutefois grand chose sur le forum !... et Alain Pujol na pas sa page "wikipédia" !
Il a été notamment journaliste au journal Sud-Ouest, et j'ai récupéré sur les archives numérisées de ce journal  quelque sarticles - de lui, et sur lui.
Je vais en retranscrire certains dans ce topic. Ce qui nous apportera son lot de surprise !

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Todd Marvel
pcabriotpi83


Nombre de messages : 857
Age : 76
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Pujol, Alain   Alain Pujol [auteur] EmptyMer 29 Avr - 23:07

Né le 18 août 1924, Alain Pujol décédait d'un cancer le vendredi 22 octobre 1999 (et non en 1998 comme l'indique la BnF), dans la "chartreuse" qu'il avait acquise et où il s'était retiré en 1984, à Villandraut - un village de la haute-lande girondine pour lequel il avait eu le coup de foudre, un jour de 1958.
Le journal Sud-Ouest Dimanche lui rendait le 24 octobre 1999 un vibrant hommage, dont je donne ci-après la retranscription :

La mort d’Alain Pujol
Le journaliste et écrivain retiré depuis quelques années à Villandraut, est mort vendredi dernier
[22 oct. 1999]

Alain Pujol [auteur] Alain_10
Ci-dessus : Alain Pujol chez lui, dans sa "chartreuse" de Villandraut.
(Cliché Michel Lacroix, pour Sud-Ouest Dimanche)

Imaginez un ami très proche et lointain à la fois parce que le temps nous mange, qui vit au fond des bois, aux antipodes des fracas de la ville, et qui, invariablement, vous appelle à la saison des cèpes et des palombes pour vous dire : «C’est quand tu veux, je les entends pousser.»
Cette année, Alain Pujol n’a pas appelé car il est mort ce triste vendredi d’octobre, vaincu par un cancer récent. Il vivait en effet dans la forêt de la Haute Lande girondine, il guettait les humeurs de la nature, il était ermite et convivial, érudit et modeste, curieux de tout sans cesse, faux retraité.
Car derrière cette image sommaire de l’homme retiré du monde par ascèse et goût des choses simples, remuait une vie remplie d’aventures, d’histoires et de rencontres.

Pour “Sud-Ouest Dimanche”, depuis des dizaines d’années, il était le spécialiste du temps de la dernière guerre, un redoutable connaisseur de l’histoire secrète des nazis, de leurs refuges d’après-guerre, de la traque des derniers criminels encore en liberté.
Grâce à lui, nous avons proposé dans ces colonnes des éclairages argumentés sur des épisodes mal connus, empoussiérés dans les archives de notre histoire contemporaine. Il collectionnait les documents et les souvenirs. Souvent, on se demandait d’où il les tenait. On ne savait presque rien de ses activités passées, il en parlait peu, par habitude et par discrétion. Il avait une auréole d’agent secret, d’homme du renseignement qu’il avait été, il en souriait légèrement sans plus. Il avait tourné la page, celle-là et puis d’autres, et se contentait d’apporter quelques lumières incontestables, pour témoigner, pour rendre service et se libérer de tant d’histoires encombrantes et englouties.

Sur l’autre versant de la vie, pour “Sud-Ouest Dimanche” encore, il était aussi un homme de terroir et de culture régionale, un homme de mémoire et de tradition. Il savait les légendes et les recettes, et les histoires de contrebande. Entre ces deux profils de gémeaux, on pourrait aussi loger un portrait de reporter d’investigation qu’il fut au “Figaro” ; un portrait de spécialiste de la communication à une époque où l’on n’en parlait pas tant, défendant et portant l’image de Biarritz ; un portrait d’homme de télévision, disciple d’Armand Jammot, car il fut rédacteur en chef historique d’une émission qui restera dans les annales : “Aujourd’hui Madame”.

Dans le silence de la Haute Lande qui était son éden, il s’était mis à écrire et éditer. Il savait ses amis au bout des pistes sablonneuses pour des récréations chaleureuses, mais revenait sans cesse sur ses tables d’écriture avec discipline et exigence. L’histoire, les lieux du Sud-Ouest, la mémoire et les richesses culturelles des vivants étaient ses jardins. Il était de Bigorre, son pays natal, il était de Villandraut comme Bertrand de Goth, il savait voyager et le voilà reparti. Nous savons déjà qu’il va nous manquer.
Pierre-Marie Cortella

prochain message : Portrait d'Alain Pujol : l'agent secret n'a rien à cacher.

TontonPierre
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
pcabriotpi83
Todd Marvel
pcabriotpi83


Nombre de messages : 857
Age : 76
Localisation : Derrière Versailles
Date d'inscription : 03/04/2008

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Pujol, Alain   Alain Pujol [auteur] EmptyLun 29 Nov - 12:24

Portrait – Alain Pujol : L’agent secret n’a rien à cacher

Avant de s’installer dans la haute lande girondine, Alain Pujol, le confident des mémés, avait vécu plusieurs vies. Ses premiers écrits n’avaient pas la même couleur ni les mêmes odeurs. Il aurait pu les intituler : «la Cuisine des espions».
(Ce post est la retranscription de l'article de Jean-François Mézergues, publié dans le journal Sud-Ouest du 13 décembre 1985)

Un jour de 1958, un automobiliste roulant vers l’Andalousie tombe en panne sur la place de Villandraut. Le garagiste du pays lève le capot, met le nez dans le moteur et annonce : «Ce sera un peu long. Vous feriez mieux d’aller déjeuner à l’auberge d’à côté.»
Alain Pujol, le conducteur, franchit le seuil de “Tilleuls”. L’accueil lui plaît, la chère est bonne. Fin du voyage en Espagne. Il loue une maison dans le village. «Pour 7.000 balles par mois à l’époque».

Alain Pujol [auteur] Restau12
Le Restaurant "Les Tilleuls", à Villandraut, qui a fermé en 2007

Vingt-sept ans après, dans une chartreuse protégée par la lande girondine, Alain Pujol se souvient. «Comme toujours dans mon existence, c’est un hasard qui est à l’origine de mon ancrage à Villandraut. Plus jeune, je voulais être guide de montagne. Une vraie passion. Pendant les vacances j’entreprenais toutes les ascensions possibles et imaginables. Un jour, j’ai dévissé. Adieu la montagne.»

Alain Pujol [auteur] Alain_12
Alain Pujol en 1985, devant la porte de sa "chartreuse" de Villandraut
(Photo Michel Lacroix - "Sud-Ouest")

Avec une fausse candeur et une pudeur non feinte, il continue à dévider le fil d’une vie qui, d’après lui, ne serait qu’un enchaînement de rencontres fortuites, d’incidents anodins, de foucades.
Descendant d’une vieille famille ariégeoise, né le 18 août 1924 à Aragnouet (Hautes-Pyrénées), il préfère les senteurs des cimes à l’odeur d’encre du collège Grand-Lebrun de Bordeaux puis des Pères de Bétharram.

Avec les droits communs et les rouges

En philo au lycée Michel-Montaigne, il largue les amarres au milieu de l’année du bac. Retour à ses chères Pyrénées. Grâce à des amis de ses parents, il trouve un emploi de contrôleur de chantier dans la vallée d’Aure. «On construisait un barrage pour l’E.D.F. à 2400 mètres d’altitude.»

C’est la guerre. «Là, je suis contacté par quelqu’un : « Voudrais-tu faire passer des gens de l’autre côté ? » La frontière n’est pas loin. Même si la vie de chantier n’est pas monotone, la réponse coule de source. « Un jour, avec un autre contrôleur de chantier, nous apprenons qu’un milicien nous a dénoncés. On nous conseille de déguerpir.» Pas d’hésitation. Ils connaissent les chemins de la liberté. Cachés à San Juan, ils sont arrêtés deux jours après et emprisonnés en Aragon avec les droits communs et les rouges de la guerre civile.
Alain Pujol est mineur, il ne moisit pas dans les geôles du franquisme. La Croix-Rouge américaine obtient son élargissement contre… deux sacs de pommes de terre. Transféré à Madrid, il y séjourne deux mois, vivotant des oboles de l’ambassade de Vichy et de celle de la France libre. Il flâne dans la ville et voit toréer Manolete à la «Monumental».
L’insouciance adolescente se lasse vite des plaisirs sédentaires. Alain Pujol monte dans un train sanitaire en partance pour le Portugal. A Setubal, il embarque sur le “Dumont-d’Urville”, aviso appareillant pour Casablanca où il retrouve fatalement les Américains. «Ils me demandent si je veux être formé pour le casse-pipe.» Sitôt dit, sitôt fait. Après une initiation accélérée, le voilà versé dans une unité de combat rapproché. En route pour la campagne d’Italie, via l’Algérie. Le 15 août 1944, c’est le débarquement en Corse. Puis la campagne de France. Il est blessé en Alsace. Rétabli pour la campagne d’Allemagne, il est de nouveau touché en Autriche.

La guerre est finie. Pas pour Alain Pujol. Après un séjour à Coëtquidan, il en «reprend» pour quelques mois. En septembre 1945, il franchit le cap Saint-Jacques et accoste à Saïgon encore occupé par les Japs. «Après que certains d’entre eux nous ont présenté les armes, nous nous mettons des peignées phénoménales avec les autres.» L’aventure en uniforme passe par la libération de Cholon et quelques autres tripotés au Surinam et à la frontière siamoise. Elle s’achève par l’éclatement d’un genou.

La fascination du Sud-Est asiatique repousse le retour au pays. Avec deux amis, Alain Pujol se lance dans une entreprise de transport rendue juteuse par le blocus de Saïgon. «Mais un jour qu’on est passé avec deux G.M.C., un pote est tué.»

Agent secret – en Ethiopie

Alain Pujol rentre en France. Alors qu’il songe à l’Argentine, un numéro de téléphone lui est communiqué. Celui de la Direction générale des études et recherches (D.G.E.R.). Il appelle et obtient un rendez-vous boulevard Suchet, à Paris, dans un immeuble qui avait abrité auparavant la Kriegsmarine. Il rencontre un lieutenant-colonel, ancien officier méhariste. «Au début, je ne savais pas trop où j’étais. J’ai rapidement compris que c’était une affaire des services spéciaux.»
Encore un stage de formation, et voilà Alain Pujol officier de renseignements, en poste pendant quatre ans et demi à Adis-Abeba.
La rentrée à Paris métamorphose le décor et l’action. Un pavillon à Enghien et la routine. Il abandonne l’un et l’autre sans regret pour un billet pour l’Uruguay, où il donne la chasse aux criminels nazis avec la bénédiction du S.D.E.C.
La mission accomplie, il faut revenir en Europe. Les tâches administratives et la hiérarchisation accrue des services convoquent une fois de plus le hasard. L’agent secret tire sa révérence.

Après un job de relations publiques dans une grosse boîte suédoise, en 1957, il s’installe en Haute-Andalousie, sillonne la Sierra Nevada et se plonge dans Garcia Lorca.
Un an après, Paris l’accueille. Il lui tourne le dos et fonce vers l’Andalousie. Survient l’impromptu de Villandraut. «Si je me mettais à écrire !» Il écrit, la nuit, de 22 heures à 4 heures.

Un jour, écoutant “le Club des rescapés”, émission de Pierre Bellemare, il rédige quinze feuillets sur ses aventures au Sud-Yémen et en Arabie-Saoudite. Il est sélectionné pour l’émission. Un ami a une voiture mais pas d’essence. Ils siphonnent des réservoirs anonymes.
Sortant d’Europe 1, il croise Jean Charles : «Auriez-vous la matière pour faire un livre ? — J’ai le livre».
Il donne le manuscrit d’“Opération Totem”, prix du roman d’espionnage en 1959, et signe un contrat avec les “Presses de la Cité”.

La position assise du romancier ne le retient pas longtemps à Villandraut. Il entre comme grand reporter à «Constellation», travaille deux mois à Moscou pour l’agence “Novosty”, repart en Amérique latine où il enquête sur les criminels de guerre pour le “Figaro”, ouvre la porte de la télévision en 1970, assure les relations publiques de la ville de Biarritz et du Pays Basque et, toujours par hasard, collabore avec Jean-Luc Godard au scénario du “Petit Soldat”. «Un jour, à Villandraut, un type me téléphone. Il me dit qu’il veut m’embaucher pour un film et qu’il est l’assistant de Chabrol. Je ne connaissais ni Chabrol ni Godard. Je lui réponds : « Je vous attendrai à la gare Saint-Jean avec “Sud-Ouest” sous le bras ». Il débarque. Je l’amène aux “Tilleuls”, chez Valentine. Menu à 5,50 F, chambre à 7,80 F. Godard propose : «Vous allez tourner avec B.B.» Je réplique : «Je n’ai jamais fait de cinéma et, de plus, vous avez vu la tête que j’ai ? Le scénario, c’est quoi ? — Moi, je n’en fais jamais ! Vous pouvez m’écrire quelque chose ?» Il est reparti avec trente pages sur lesquelles il a piqué quelques idées et quelques scènes. Ce gras-là, je ne le saisissais pas. J’avais rencontré des mecs tordus ou bizarres. Jamais comme lui. Il est incernable, il n’existe pas. C’est un mutant.»

A la télé, banc d’essai avec “Les Maudits”, “Dossiers de l’écran” sur les criminels nazis. Il côtoie Armand Jammot, René Clément, Marcel Jullian, Jean-Gérard Cornut, Jacques Martin, Jacques Chancel et d’autres. Rédacteur en chef de “Aujourd’hui Madame”, puis grand reporter, il crée le magazine “Voir”, se défonce pour “Incroyable mais vrai” et, producteur ou journaliste, se bat pendant quatorze ans.

En 1984, il décroche. Nouvelle étape à Villandraut. «Ici, je fais les choses que j’ai envie de faire en ayant éliminé les contraintes. J’ai créé une cellule de réflexion et je bosse quatorze heures par jour. J’accomplis mille choses passionnantes loin du tourbillon et des salons. Chaque moment de la vie, un repas, une rencontre, une cueillette de cèpes, s’inscrit dans un cycle nature, vital. »
Il s’est attaqué à une œuvre monumentale, un roman historique sur les cagots. « Pour m’accorder une pause, une récréation, j’ai écrit “Les Mémés” et “La cuisine des Mémés”»
.

Alain Pujol ne se détourne pas de son objectif : «J’aimerais réussir un best-seller.»
Si “Les Chiens de Dieu”, son livre de fond sur les cagots, exaucent ce nouveau défi, il pourra toujours invoquer le hasard. Qui le croira ?
Jean-François Mézergues
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdetontonpierre.blogspot.com/
arzam
Zigomar
arzam


Nombre de messages : 7639
Localisation : Au fil de la Loire en Touraine
Date d'inscription : 03/09/2007

Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Re: Alain Pujol [auteur]   Alain Pujol [auteur] EmptyMar 30 Nov - 11:04

pcabriotpi83 a écrit:
Descendant d’une vieille famille ariégeoise, né le 18 août 1924 à Aragnouet (Hautes-Pyrénées)
bizarrement la base des décès le fait naître à Bordeaux Exclamation
Alain Pujol [auteur] Pujol10

Pourtant, Aragnouet est le dernier village près du tunnel avant la frontière espagnole, en plein coeur des Pyrénées, j'y passe assez souvent.
Pas vraiment juste à côte de Bordeaux Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Alain Pujol [auteur] Empty
MessageSujet: Re: Alain Pujol [auteur]   Alain Pujol [auteur] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alain Pujol [auteur]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A propos de Littérature Populaire :: Réflexions sur la Littérature populaire :: Annonces: publications et événements-
Sauter vers: